Une réponse à la grande odalisque